Le plaisir de la Chasse au Chevreuil ?

Je chasse depuis l’âge de 12 ans, mais je suivais mon père et la famille bien avant. La chasse et la pêche font partie d’un mode de vie depuis très longtemps dans notre famille.
À mes débuts, avant même de pouvoir tenir une arme dans mes mains, je participais à la saison de chasse au chevreuil annuelle avec les amis et la famille au chalet. Mais seulement à partir de la deuxième fin de semaine. (la première, appartenait aux adultes.) Dans les années ’90, aucune préparation pour la chasse. Seulement des battues dans les plaines au nord de Kazabazua en Outaouais. Avec un groupe d’une douzaine de chasseurs, les battues se faisaient du matin au soir et toutes les ‘’passes’’ possédaient un nom et étaient planifiés stratégiquement. Du plaisir à l’état pur et beaucoup d’action. Il faut se le dire ; nous étions dans les meilleures années, côté cheptel de chevreuils.

Depuis 10 ans, nous chassons différemment, plus stratégiquement. Nous préparons notre territoire 12 mois par année. Avons-nous plus de succès ? Non… Le cheptel est tellement rendu bas. Cependant, nous avons autant de plaisir de faire la préparation toute l’année.
On débute en février dépendamment de l’épaisseur de la neige. Nous allons faire du ‘’hinge cutting’’ avec des érables et des chênes entre 3 et 6 pouces de diamètre. Ça lui apporte de la nourriture au sol pour les chevreuils dans le dernier bout de l’hiver (le plus difficile pour eux) et créé de l’abri pendant l’année.
En avril, c’est le temps des salines et caméras avec les enfants. Sur 3000 acres, nous allons positionner nos salines et caméras dans des secteurs précis.

Tout au long de l’été, nous allons aller nettoyer nos sentiers, alimenter nos salines, vérifier nos photos, et repositionner les caméras pour premièrement, confirmer la santé du cheptel, mais aussi, pour comprendre les déplacements naturels des cerfs.
Quand septembre arrive, la frénésie se fait sentir. Les préparations de l’année sont adéquates, les miradors sont installés. On diminue nos déplacements dans les endroits que nous chasserons. Nous préparons quelques sites nourriciers central dans le centre de tous les clans de chevreuil.
Les semaines n’avancent pas rapidement à l’automne dans l’attente de l’ouverture de la chasse. Cependant, c’est la plus belle période de l’année. Aucune mouche… Du temps frais ! On chasse le petit gibier avec la famille en attendant le week-end de l’ouverture.
Le grand jour arrive et tout le gang se rejoint au camp de chasse. L’excitation et le rêve de croiser un des Buck qu’on voit sur nos caméras, nous rappel le plaisir de la chasse. Ce sentiment que nous avons en dedans de nous depuis que nous sommes tout jeunes.
La chasse, c’est plus que de faire feu sur un animal…C’est beaucoup plus large. Le plaisir de préparer et d’analyser notre territoire. Le temps passé en forêt. L’apprentissage sur la faune et la flore que nous accumulons sur toutes nos années passées en forêt. Le calme de la nature et la viande BIO que nous récoltons. Soyez fiers d’être un chasseur, soyez fiers de participer et surtout, n’hésitez jamais à défendre nos droits.

le plaisir de la chasse au chevreuil

Name change

You will be given a random name if you leave this field blank.

Changement de nom

Un nom aléatoire vous sera attribué si vous laissez ce champ vide.